La femme en vert de Arnaldur INDRIDASON

Le dernier bouquin en date , une lecture sympa bien qu’elle puisse choquer les âmes un peu sensibles, en effet on parle de vie avec tous ces alléas et de femme battue sur fond d’enquête policière.

9782757803172.jpg

Dans une banlieue de Reykjavik, au cours d’une fête d’anniversaire, un bébé mâchouille un objet qui se révèle être un os humain.
Le commissaire Erlendur et son équipe arrivent et découvrent sur un chantier un squelette enterré là, soixante ans auparavant. Cette même nuit, Eva, la fille d’Erlendur, appelle son père au secours sans avoir le temps de lui dire où elle est. Il la retrouve à grand-peine dans le coma et enceinte. Erlendur va tous les jours à l’hôpital rendre visite à sa fille inconsciente et, sur les conseils du médecin, lui parle, il lui raconte son enfance de petit paysan et la raison de son horreur des disparitions.
L’enquête nous est livrée en pointillé dans un magnifique récit, violent et émouvant, qui met en scène, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, une femme et ses deux enfants. Une femme victime d’un mari cruel qui la bat, menace ses enfants et la pousse à bout.
Voici à nouveau le commissaire Erlendur et ses adjoints Elinborg et Sigurdur Oli dans un récit au rythme et à l’écriture intenses et poignants, aux images fortes et aux personnages attachants et bien construits. La mémoire est comme toujours chez Indridason le pivot de ce roman haletant, qui hante longtemps ses lecteurs.
Un Indridason grand cru!

 

AVIS

Pas du tout dans la collection, j’ai découvert ce livre car offert par ma belle-mère. Bien qu’il y ait des tomes avant expliquant sûrement la vie des inspecteurs un peu plus en profondeur, on entre dans ce roman assez facilement et on arrive à cibler les personnages rapidement. J’ai imaginé une dizaines de fin et celle-ci a réussi à me surprendre. Un bonne lecture !!!



3 commentaires

  1. Le fan de Fort Boyard 26 octobre

    Après un roman policier suédois (Millénium), pourquoi ne pas lire un roman islandais ? Merci pour votre fiche de lecture.

  2. elisa 17 décembre

    Très d’accord, j’ai 16ans et viens d’en achever la lecture: ce livre remue de fond en comble, fait réflechir… Comme dit, la fin est plus qu’innatendue, imprévisible, etc, etc.

  3. jozzy-online 28 février

    Merci pour cette information interessante

Laisser un commentaire

Le plein des sens |
L'eau à la bouche |
saissacaubergedulacsaint-pi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kitchen Circus
| la vôge gourmande
| aurore84570